L'exceptionnelle météorite carbonée ALLENDE

Ci-dessus, des élèves et leur professeur découvrent des fragments.

 

De mémoire d'homme, la météorite Allende est la plus grosse chondrite carbonée jamais tombée sur Terre. La chute s’est produite dans l'Etat mexicain de Chihuahua. Immédiatement après sa chute, une recherche systématique approfondie de fragments sur le terrain a été menée. La disponibilité de grandes quantités d'échantillons découverts de la classe des chondrites carbonées a permis de procéder à de nombreuses analyses par des scientifiques du monde entier. Elle est souvent décrite comme la météorite la mieux étudiée de l'histoire et comme étant « la pierre de Rosette de la planétologie ».

On pense que l’astéroïde d'origine avait approximativement la taille d'une automobile voyageant vers la Terre à plus de 16 km par seconde. La chute s'est produite de nuit, le matin du 8 février 1969. À 1h05, une énorme et brillante boule de feu est apparue venant du sud-ouest et a éclairé le ciel et le sol sur des centaines de kilomètres alentours. Le météore a explosé et s'est brisé pour produire des milliers de pierres avec plus ou moins de croûte de fusion. Les habitants ont été réveillés en sursaut par le violent flash ou les détonations, et certains ont même entendu des pierres qui tombaient à proximité de chez eux sur le sol. En effet, cette chute a eu lieu dans le nord du Mexique, aux portes du petit village de Pueblito de Allende, dans l'état de Chihuahua.

Allende a été classée comme étant une chondrite de type CV3. Ce sigle a la signification suivante : « C » pour la présence de carbone ; « V » pour Vigarano, nom de la météorite tombée le 22 janvier 1910 en Italie (près du village éponyme) et à laquelle Allende ressemble ; « 3 » faisant référence à un faible degré de transformation. Cette météorite est constituée de matériaux qui se sont condensés directement des gaz du disque protoplanétaire du système solaire, à différentes températures, et sa composition approche celle du Soleil. Après la condensation de l’astéroïde parent, celui-ci a été légèrement réchauffé (vers 350 0C), du fait de la présence d’éléments radioactifs de courte durée, mais pas suffisamment pour provoquer la formation d’un noyau métallique (demandant une température de plus de 1 200 0C) – d’où la classification en « 3 » de cette météorite. Ce phénomène a toutefois eu un effet significatif sur les composés volatils (eau, molécules carbonées…) qui se trouvent, en conséquence, en quantités très réduites.

Les pierres d'Allende sont devenues dans les années 1980/1990 l'une des météorites les plus répandues sur le marché des collectionneurs. Et en parallèle, ça a fourni une grande quantité de matière à étudier en laboratoire, bien plus que toutes les autres chondrites carbonées CV3 précédemment connues. C’est la Smithsonian Institution de Washington, ayant déjà organisé la première récolte de ces pierres extraterrestres, qui a eu l’idée de faire de cette météorite une référence à laquelle toutes les autres météorites pourraient être comparées. Ainsi, jusque dans les années 1980, des chercheurs du monde entier ont reçu des échantillons pour analyser la composition de cette météorite. En février 1987, Eugene Jarosewich et ses collègues ont publié les données sur cette toute première météorite de référence. Cette météorite était vraiment très abondante. A tel point que je me souviens qu'au début des années 1990, lorsque j'ai commencé à en revendre, il m'était facile de m'en procurer au USA pour seulement 2,5 ou 3 $/g. Cela faisait environ 20 FF, l'équivalent de 3€/g aujourd'hui. Son prix n'a cessé d'augmenter depuis, et a pratiquement été multiplié par 5, voir plus (décembre 2020).

Les fragments retrouvés étaient dispersés sur une vaste zone. Il s’agit de l'un des plus grands «champ de météorites» connu. L'ellipse de chute mesure environ 8 kilomètres sur 50. La région est désertique, principalement plate, avec une végétation basse clairsemée à modérée, ce qui a favorisé les trouvailles. Des centaines de fragments de la météorite ont été collectés immédiatement après la chute. Au total, on estime à environ 2 à 3 tonnes la quantité de spécimens ramassés sur une période de 25 ans.

Cette météorite est constituée d'un agrégat contenant (en plus des chondres composés de pyroxène et d'olivine) un mélange de silicates et de métal, et des inclusions CAI (Calcium Aluminium Inclusions), le tout englobé dans une matrice qui "cimente" l'ensemble (composée majoritairement de silicates hydratés, de carbonates et de sulfures, mais dans laquelle on peut également retrouver des olivines isolées). Les inclusions réfractaires CAI de la météorite Allende sont considérées comme les plus vieux objets de notre système solaire. Elles se sont formées à très haute température et renfermaient beaucoup d'uranium et de thorium.

Six groupes discrets d'inclusions ont été découverts dans la météorite Allende. Les modèles complexes de distribution des éléments traces dans ces inclusions indiquent une histoire complexe de formation de cette météorite à partir de la nébuleuse solaire.

 

Pour rappel, voici les grandes lignes du scénario de la formation du système solaire :

- contraction de la nébuleuse proto-solaire (fragment d'un nuage moléculaire constitué de poussières et de gaz H et He) accompagnée de "l'isolation" de cette matière du milieu interstellaire. Cette contraction a provoqué une élévation de température engendrant des transformations chimiques de cette matière originelle qui a sédimenté dans le disque protoplanétaire (aujourd'hui, le plan de l'écliptique).

- coalescence des grains de matière obtenus

- accrétion des grains en planétésimaux.

- collisions pour former des planètes ;

- différenciation des planètes formées.

Pour la Terre, la majeure partie de cette différenciation s'est produite, il y a 4,45 milliards d’années environ (formation du noyau et formation de l'atmosphère entre 4,46 Ga et 4,43 Ga).

 

Mon spécimen d'ALLENDE de 25 grammes (page 19) :

Mon spécimen d'ALLENDE de 143 grammes (page 3) :

 

 

 

Les pierres récoltées après la chute, en 1969 :

Cliquez sur une image ci-dessous pour l'agrandir !