Toutes les météorites sont précieuses !

La carbonée Bencubbinite GUJBA

Meteorite gujba ch bencubbite 6 2 g

La météorite GUJBA
Après l'apparition d'une boule de feu suivie de violentes détonations sonores, une multitude de pierres sont tombées le 3 avril 1984 à 18h30, heure locale, dans un champ de maïs du village de Bogga Dingare, au Nigéria. Le poids total estimé de cette chute observée est de l'ordre de 100 Kg.
La météorite est exceptionnelle. Il s'agit essentiellement de nodules de métal et de silicate de 1 à 15mm de diamètre cimentés dans une matrice de pyroxène et un peu d'olivine.
Elle a été classée en chondrite carbonée Bencubbinite (CH CB).
Talon mince avec une face polie de 6,2 grammes.

Gujba est la seule Bencubbinite dont la chute ait été observée.
Les scientifiques pensent que la météorite s'est formée au sein d'un panache d'impact provoqué par une collision cataclysmique, lorsqu'un grand corps chondritique est venu percuter un autre très gros planétoïde différencié. Les deux corps ont été complètement détruits dans le processus.
La matrice de Gujba est formée à partir des débris en fusion produits par cet impact. Elle contient essentiellemnt du métal (60%) et des silicates.
En utilisant la datation des CAI (4567,30 ± 0,16 millions d'années, donnant le top départ à la naissance de notre système solaire), l'analyse a permis de déterminer que Gujba s'est formée à partir d'un panache de vapeur (dont la fonte s'est produite suite à la gigantesque collision de deux petites planètes), bien après que la poussière dans le disque protoplanétaire autour du Soleil se soit dissipée. Cet impact géant est en effet daté de 4,8 ± 0,3 millions d'années après la condensation des CAI autour du Soleil.

Météorite de type "chondrite carbonée CV3"

Chondrite carbonee cv3 a
Chondrite carbonee cv3 b

CHONDRITE CARBONEE CV3

Sans doute appariée à NWA 7865 qui fut découverte dans le Sahara en 2012, il s'agit d'une chondrite carbonée de type CV3.

Une très belle inclusion blanche (CAI) datée de 4,567 milliards d'années est visible en surface.

Pierre complète de 81 grammes.

Les chondrites de type CV sont nommées d’après la météorite italienne de Vigarano (chute observée de 1910). Elles présentent des chondres relativement grands. Les CV incluent souvent dans leur matrice des formations minérales annexes au chondres, comme des inclusions "organiques" ou des inclusions « réfractaires ». Les inclusions réfractaires, riches en titane, calcium et aluminium (appelées plus communément CAl’s) sont les premières formes minérales condensées dans la nébuleuse présolaire, qui se sont ensuite faites piéger lors de l’accrétion des corps chondritiques.  Leur âge de formation est de 4,57 milliards d’années, point d’origine pour la mesure de l’âge du Système Solaire. Les inclusions organiques quant à elles, se sont avérées être extrêmement proches des chondrites de type CI, tant au niveau de la structure que de la richesse en molécules hydratées complexes. A noter que les roches proches des CI ne sont pas les seuls exemples d’inclusions carbonées que l’on peut trouver dans les CV.

 

La météorite française DRAVEIL

Draveil meteorite 2
Draveil meteorite 1

La météorite DRAVEIL

Tombée en Ile-de-France le 13 juillet 2011 sous la forme d'une pluie de 6 pierres pour un poids total de l'ordre de 7,5 Kg, il s'agit d'une chondrite H5.

Tranche complète de 4,25 grammes

 La seule vraie chute d'Ile-de France ! Son histoire est extraordinaire... Tombée la veille de la fête nationale, en plein milieu de la journée, et à seulement 3 Km au sud des pistes d'Orly, avec la météo pluvieuse de ce jour-là, personne ne l'a ni vu, ni entendu tomber. Hormis un facteur de Vitry Chatillon qui a eu la peur de sa vie, parait-il. Une des pierres est tombée sur la toiture de la maison de Mme Comette (ça ne s'invente pas), provoquant un léger sinistre à cause de la pluie.

Aujourd'hui, plusieurs gros fragments sont exposés au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris.

Météorites non classées de type "chondrite"

Chondrite nwa 1

CHONDRITES NWA non classées

Ces 3 météorites ont été découvertes dans le Nord-Ouest du Sahara, en Afrique (NWA). On ne sait pas où et quand elles sont tombées précisément. Sans doute, il y a des siècles, voire des milliers d'années, en Mauritanie, au Mali ou en Algérie. C'est un négociant marocain qui me les avait vendu l'année de leur découverte, en 2003. J'avais du les revendre avec regrets en 2010 avec tout le reste de ma collection. Suite à des négociations, elles réintègrent mes vitrines sept ans plus tard...

Le désert a permis de les conserver un peu plus longtemps que si elles étaient tombées dans une zone humide ou tempérée de la planète. Il s'agit de chondrites dites "ordinaires". Elles représentent le matériau primitif du système solaire, le plus abondant à tomber sur Terre sous forme de météorites (environ 85% de toutes les chutes). Leur prix reste très attractif sur le marché des collectionneurs, et de telles météorites se négocient parfois à moins de 50 centimes d'euro le gramme (2017) lorsqu'elles sont bien conservées.

Pierres complètes de 840, 1118 et 1421 grammes avec croûte de fusion encore très bien visible.

Nwa meteorite 1

Météorite non classée de type "chondrite"

Chondrite ordinaire

Chondrite NWA non classée

Découverte en 2003 dans le Nord-Ouest du Sahara, en Afrique (NWA), il s'agit d'une chondrite dite "ordinaire". Ces météorites représentent le matériau primitif du système solaire, le plus abondant à tomber sur Terre (environ 85% de toutes les chutes). Leur prix reste très attractif sur le marché des collectionneurs, et de telles météorites se négocient souvent à moins de 50 centimes d'euro le gramme (2017) lorsqu'elles sont de cette qualité.

Pierre complète de 3 Kg

 

La météorite PEEKSKILL

Peekskill 9 10 1992
Peekskill meteorite 9 10 1992
Peekskill
Peekskill car
Peekskill certif
Peekskill meteorite

La météorite de PEEKSKILL

Tombée en soirée, le 9 octobre 1992 dans la banlieue de New York, à Peekskill, cette chute a été observée par des milliers de personnes. Elle a même été filmée par quelques spectateurs qui assistaient avec leur caméra à un match de football américain !

Une seule pierre de 12,57 Kg a été retrouvée... sous une voiture !... après en avoir violemment traversé le coffre dans un vacarme effroyable !! La météorite a très vite été classée en chondrite H6. Dans les années qui ont suivi sa chute, elle a été débitée en petits bouts jusqu'au dernier gramme afin d'alimenter les musées et collections mondiales. La voiture a été rachetée à prix d'or à sa propriétaire, Michelle Knapp, et elle est régulièrement exposée aux 4 coins du Monde lors de manifestations météoritiques.

Je me souviens très bien de l'évènement qui avait été largement retransmis lors des journeaux télévisés. A cette époque, cela faisait peu de temps que je collectionnais les météorites, ceci, grâce à Alain CARION, déjà célèbre collectionneur de cailloux de l'espace dans la capitale. Quelques semaines plus tard, une plaque de 26 grammes avec croûte de fusion intégrait ma collection. L'ayant revendu (tout comme le reste de ma collection en 2010), il m'a été très difficile de retrouver un petit morceau à prix raisonnable.

C'est chose faite (février 2018). Inutile de dire que sa quote à fait un bond incroyable en 25 ans !!

Plaque polie de 0,42 g et 11x9 mm

 

 

Météorite de type "achondrite eucrite"

Achondrite eucrite 33 g

Achondrite EUCRITE

Cette météorite a été découverte dans le nord-ouest du désert du Sahara, en Afrique (NWA). Personne ne sait quand elle est tombée, mais sa chute remonte à quelques décennies, tout au plus. Il s'agit d'un type rare de météorite appartenant à la famille des HED : une achondrite eucrite. Ces météorites sont des fragments de surface de l'astéroïde Vesta (situé entre Mars et Jupiter), éjectés dans l'espace suite à un impact, puis échoués sur Terre. 

Fragment de 33 grammes avec une face polie et croûte de fusion fraîche.

Les achondrites HED (Howardites, Eucrites, Diogénites) sont des météorites dites différenciées dans lesquelles les silicates ne coexistent plus avec le fer-nickel (ou en quantité négligeable). Elles sont le résultat de la différenciation de matériaux primitifs dans un même corps. Cette séparation a conduit à une nouvelle structure avec un cœur métallique de forte densité (environ 8Kg/L) et une croûte formée de couches de roches magmatiques plus légères (environ 3Kg/L), à l'origine des HED. L’astéroïde qui est la source commune des HED a été identifié : il s’agit de Vesta, situé entre Mars et Jupiter dans la ceinture d’astéroïdes. Il fut observé pour la première fois en 1807 par l’astronome Heinrich Ölbers.

La lunaire NWA 11273

Nwa11273 lunaire 1
Nwa11273 lunaire 2

Météorite lunaire NWA 11273

Northwest Africa 8046/ 10309/ 10461/ 10609/ 10643/ 10649/ 10756/ 10822/ 10901/ 11029/ 11266/ 11269/ 11273/ 11303/ 11379/ 11428

Northwest Africa 8046 possible pairs: 2425/ 11228/ 11331/ 11367/ 11407/ 11421/ 11444/ 11457/ 11460/ 11474/ 11515/ 11517/ 11532/ 11695/ 11783/ 11787/ 11788/ 11789 11801 / 11828 / 11871 (dernière mise à jour le 1/8/2018)

93,5 Kilos de fragments d'une rare météorite ont été découverts entre 2012 et 2018 près de Tindouf, en Algérie. Elle a été classée par le Dr Anthony Irwing de l'Université de Washinton en achondrite bréchique d'origine lunaire.

C'est une découverte exceptionnelle qui rend pour un temps un peu plus accessible au niveau prix les roches lunaires...

Pour en savoir davantage, consultez le "Meteoritical Bulletin N° 106" publié le 13/10/2017.

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=66064

Spécimen complet de 3,7 grammes.

La martienne NWA 2975

Nwa2975 2 9 g 250 1

NWA 2975
Appariée à NWA2986/2987/4766/4783/4857/4864/4878/4880/4930/5140/5214/5219/5313/5366/7182/7890/8116/10068/10450

NWA 2975 est le tout premier spécimen découvert appartenant à une pluie de météorites qui s'est produite en Algérie, et qui comptait plus de 100 fragments pour une masse totale d'environ 2 kilogrammes (voir toutes les appariées).

NWA 2975 a été achetée dans la ville marocaine d'Erfoud par Michael Farmer en novembre 2005. Il s'agissait d'une pierre de 70 grammes avec une belle croûte de fusion n'ayant subi qu'une très faible altération. L'état de fraîcheur de toutes les pierres de cette chute découvertes par la suite est d'ailleurs impressionnant. Il flirte avec celui de deux autres météorites martiennes bien connues : Zagami, tombée en 1962, et Tissint, tombée en 2011.

NWA 2975 a été classée parmi les shergottites basaltiques. La météorite se compose principalement de pyroxènes et de plagioclases choqués en maskelynite. L'origine martienne a été immédiatement confirmée par le ratio Manganèse / Fer.

Spécimen avec croûte de fusion pesant 2,9 grammes.

La martienne NWA 4783

Nwa 4783 0 82 g

NWA 4783
Appariée à NWA2975/2986/2987/4766/4857/4864/4878/4880/4930/5140/5214/5219/5313/5366/7182/7890/8116/10068/10450

NWA 2975 est le tout premier spécimen découvert appartenant à une pluie de météorites qui s'est produite en Algérie, et qui comptait plus de 100 fragments pour une masse totale d'environ 2 kilogrammes (voir toutes les appariées).

NWA 2975 a été achetée dans la ville marocaine d'Erfoud par Michael Farmer en novembre 2005. Il s'agissait d'une pierre de 70 grammes avec une belle croûte de fusion n'ayant subi qu'une très faible altération. L'état de fraîcheur de toutes les pierres de cette chute découvertes par la suite est d'ailleurs impressionnant. Il flirte avec celui de deux autres météorites martiennes bien connues : Zagami, tombée en 1962, et Tissint, tombée en 2011.

Cette chute a été classée parmi les shergottites basaltiques. La météorite se compose principalement de pyroxènes et de plagioclases choqués en maskelynite. L'origine martienne a été immédiatement confirmée par le ratio Manganèse / Fer.

Spécimen avec un peu de croûte de fusion pesant 0,82 gramme.

La météorite NWA 5648, une LODRANITE !

Lodranite nwa 5648
Lodranite

Cette météorite est une achondrite primitive de type "LODRANITE" appariée à NWA 5648, dont la découverte dans le N.O. du Sahara est antérieure à 2009.

La masse principale de 216 grammes a été vendue à Erfoud (Maroc) à un négociant. Depuis février 2009, date de la détermination de son type, 20 grammes de celle-ci sont conservés au MHNP.

Pierre complète de 12,1 grammes

(Provenance : Mohammed HMANI)

header  
  MetSoc Home            Publications            Search Meteorites  
 
Northwest Africa 5648
Basic information Name: Northwest Africa 5648
     This is a PROVISIONAL name.
     It cannot be used in publications.
Abbreviation: NWA 5648
Observed fall: No
Year found: unknown
Country: (Northwest Africa)
Mass:help 216 g
Classification
  history:
Recommended:       Unknown    [explanation]
Catalogs:
Provisional
info:
Name: NWA 5648
Fieldname: FM85
Origin/pseudonym: Erfoud
Purchased:
Purchase or find date:
Lat/long: ,
Mass: 216
Pieces: 1
Specimens: 20
Description: LOD
Info:
Name assigned to: Albert Jambon
Date assigned: 2009-02-16
Assigned by: C. Smith
References: Never published in the Meteoritical Bulletin
Find references in NASA ADS:
Find references in Google Scholar:
Geography: 
Coordinates: Unknown.
Also see:
  This lists the most popular meteorites among people who looked up this meteorite.
Revision
  history:
  This lists important revisions made to data for this record.

Les Lodranites sont des achondrites primitives proches des Acapulcoïtes mais un peu plus différenciées (début de fusion partielle des silicates). On pense que les Lodranites proviennent du même corps parent que les Acapulcoïtes, mais d’une zone plus profonde. Les Lodranites ou Acapulcoïtes sont des météorites rares et ne correspondent en fait qu'à deux chutes observées connues : la météorite d'Acapulco (chute mexicaine de 1976), et celle de Lodran (chute pakistanaise de 1868). Leur composition fait une part égale à l'olivine, au pyroxène et aux métaux.

×