Toutes les météorites sont précieuses !

AYDAR 003, une carbonée CM1/2

AYDAR 003

EXCEPTIONNELLE chondrite carbonée CM1/2 découverte entre 2016 et 2018 au Maroc. A ce jour (mi 2019), seules 25 météorites de ce type très primitif sont connues dans la classification mondiale.

Poids total : 38 grammes. A noter qu'il est possible que AYDAR 003 soit appariée aux chutes NWA 8534 et 11322.

Fragment de 0,28 g avec croûte de fusion

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=69528

Chondrite Impact Melt

Chondrite chili 32 2g
Chondrite chili 32 2g impact melt

CHONDRITE IMPACT MELT

Cette petite météorite a été découverte fin septembre 2014 par Jim LABENNE dans le désert d'Atacama, au nord de Los Vientos (CHILI).

Il s'agit d'un rare "impact melt" dont la structure interne permet d'observer à quel point l'objet initial a été choqué lors d'une violente collision dans l'espace. Le ferronickel est très bien visible et affiche d'ailleurs une dispersion non homogène. Par contre, aucun chondre n'est décelable.

Spécimen complet en 2 parties de 32,2 grammes

 

 

Météorites de type "Chondrite"

Nwa chondrite 1
Chondrite nwa meteorite 196 g a 1

CHONDRITES  NWA

Ces météorites sont des chondrites. Il s'agit d'un matériau pierreux primitif contenant environ 20% de fer et qui s'avère être le plus abondant circulant entre les planètes. En effet, 85% des météorites qui tombent sur Terre sont des chondrites de ce genre, dites "ordinaires".

Celle de gauche a été découverte en 2015 quelque part dans le Sahara marocain. Celle de droite, en 2018, par Mr Oulguirah Hammo dans un pays du nord-ouest du Sahara, en Afrique (NWA).

Pierres de 72 et 196 grammes avec leur croûte de fusion

Météorite de type "Chondrite"

Chondrite 183 g a
Chondrite 183 g b
Nwa meteorite 1

 Chondrite NWA

Météorite de type chondrite ordinaire découverte dans le Nord Ouest du Sahara, en Afrique.

Pierre de 183 grammes partiellement encore recouverte de sa croûte de fusion

Il y a environ 4.57 milliards d’années, dans un des bras d’une galaxie spirale que nous appelons aujourd’hui la «Voie Lactée», un gigantesque nuage de gaz et de poussières résultant de l’agonie de quelques astres géants depuis longtemps éteints, rencontre une géante rouge en fin de vie. Ayant brûlée tout son carburant nucléaire, cette dernière explose violemment en éjectant des centaines de milliards de tonnes de cendre stellaire, déstabilisant ainsi le nuage à proximité. Cet apport considérable d’énergie et de matière induit des perturbations qui vont conduire à la condensation du nuage en des corps plus ou moins massifs : le Soleil et les futures planètes, astéroïdes et comètes de notre système solaire. Les chondrites sont les agrégats les plus primitifs des éléments condensés à partir de cette nébuleuse.  Les chondres sont des petites boules de silicates dont la taille varie de 0.5mm à 10mm. La forme sphérique est la forme par défaut des structures formées en apesanteur, comme on peut le remarquer pour les étoiles, ou les liquides que l’on voit ingurgiter par les astronautes de l’ISS par exemple. De ce fait, les chondres sont typiques d’une météorite et ne peuvent se trouver dans aucune roche terrestre. On trouve aussi dans les chondrites des paillettes de métaux à l’état natif. Il s’agit généralement d’un mélange de fer/nickel. Cela rend ces météorites magnétiques (elles attirent l’aimant).

L'achondrite acapulcoïte AYDAR

Aydar meteorite acapulcoite
Aydar meteorite strew field

AYDAR
Cette météorite a été découverte en 2017 à 94 Km au sud de Tan Tan, au Maroc. Elle vient d'être classée (avril 2018) comme étant la 70ème achondrite "Acapulcoïte" connue au monde ! C'est donc un type de météorite que l'on trouve assez rarement dans les collections privées. Jean REDELSPERGER détient la totalité de la chute (voir photo ci-dessus prise sur le site).

La chute de Aydar compte 21 pierres pour un poids total de seulement 533 g. Elles sont toutes d'aspect plus ou moins brunâtre et de forme irrégulière.
Les "Acapulcoïtes" sont des achondrites primitives qui tirent leur nom de la météorite baptisée "Acapulco", pesant 1,9 Kg, tombée tout près de cette ville du Mexique le 11 août 1976 en fin de matinée. Elles sont vraiment très proches des "Lodranites", et sont aussi composées essentiellement d'olivine, de pyroxène, de ferronikel et de troïlite
. D'ailleurs, il est de plus en plus courant de les regrouper en les classant dans la famille des AL (Acapulcoïte Lodranite).

A noter qu'AYDAR est sans doute appariée à NWA 4478 (444 g) et NWA 6075 (194 g), bien que celles-ci, découvertes dès 2008, aient été classées en "Lodranites". En effet, les trois météorites sont identiques et ont été trouvées dans le même secteur. 

Talon de 22 grammes avec une face polie

L'achondrite Howardite "BINGOL"

Bingol saricicek a
Bingol saricicek b
Bingol how 2 9 2015

Météorite SARICICEK - Province de BINGOL - Turquie

Après l'observation d'une boule de feu traversant le ciel en trombe, une pluie de petites pierres s'est abattue le 2 septembre 2015 sur le village de Saricicek et ses alentours. Il s'agit d'une rare achondrite Howardite.

La météorite est originaire de l'astéroïde Vesta 4 qui circule entre Mars et Jupiter.
Le poids total est de l'ordre d'une quinzaine de kilos. La plus grosse pierre pèse 680 g.

Pierre non complète de 4 grammes avec un peu de croûte de fusion sur une face

L'eucrite NWA 12485

NWA 12485

49 grammes de petites pierres ont été découverts en octobre 2018 dans le nord-ouest du Sahara. Il s'agit d'une rare achondrite eucrite "melt breccia". A ce jour (mi 2019), seules 23 météorites de ce type sont connues dans la classification mondiale des HED.

Joli fragment de 7,4 grammes avec croûte de fusion

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=69161

La pallasite SERICHO !

Fabrice meteorite 12 9 2018
Sericho 155 g

SERICHO
En 2016, deux frères étaient à la recherche de leurs chameaux et sont tombés sur plusieurs grosses pierres, très denses, à l'ouest du village de Habaswein, au sud de Sericheo, au Kenya. Il n'y a pas de roches dans cette zone, alors ils ont pensé que c'était des météorites. Durant des semaines, Ils ont ensuite ramassé des centaines de spécimens avec des véhicules pour les stocker à leur domicile, à Habaswein. Les masses étaient en réalité connues des ber
gers de chameaux depuis des décennies. Un aîné du village a raconté qu'étant enfant, lui et ses frères jouaient avec les pierres. Au début du mois de janvier 2017, Michael Farmer a reçu un courriel avec une photo d'une pièce pesant 107 kg. Il a voyagé à Nairobi et a acheté cette pierre. Deux semaines plus tard, il retourna au Kenya avec Moritz Karl et se rendit à Habaswein. Là, on leur a montré plus d'une tonne de spécimens empilés dans les cours de deux maisons. Les deux collectionneurs ont évidemment acheté tout ce qu'ils pouvaient...
À ce jour (septembre 2018), environ 3 tonnes ont été trouvés dans une ellipse de chute longue de 45 Km, débutant à quelques km à l'ouest de Habaswein et jusqu'au sud de Sericheo, dans le comté de Isiolo. Les plus petits morceaux ont été trouvés plus près de Habaswein, mais toujours dans le comté de Isiolo. Les villageois continuent à en découvrir dans toute la zone, mais le filon s'épuise et les prix commencent à grimper...
Les pallasites sont les plus belles météorites car elles contiennent des cristaux gemmes d'olivine. Deux théories s'affrontent de nos jours quant à leur origine. Soit ce sont des brèches d'impact constituées de fragments internes d'un astéroïde détruit par une collision. Soit elles proviennent d'une région particulière située entre le coeur et le manteau d'un petit astéroïde différencié, détruit lui aussi suite à une violente collision. A suivre...
Talon de 157 g avec une large face polie

Egalement en collection : talon mince de 591g (photo de la pierre de 1,2 Kg avant et après découpe)

La mésosidérite NWA 6307

Mesosiderite nwa6307 a
Mesosiderite nwa6307 b
Mesosiderite nwa6307 c

NWA 6307

Il s'agit d'une très jolie mésosidérite de 47,9 grammes achetée à Erfoud au Maroc en 2009 auprès d'un revendeur (voir la photo ci-contre). Elle est exceptionnellement fraîche et présente une belle croûte de fusion pour ce type de météorite.

L'origine des mésosidérites est attribué à l'impact sur la petite planète Vesta (circulant entre Mars et Jupiter) d'un gros fragment métallique issu du coeur d'un astéroïde. L'assemblage par gravité de la myriade de petits débris dérivant dans l'espace (40% de métal + 60% de silicates) a ensuite donné ce mélange de matériaux que l'on peut observer dans la météorite.

Talon de 20,35 g avec une face polie

(Il s'agit de la masse principale, le reste de la météorite ayant été vendu en petites tranches)

La météorite française de SAINT-AUBIN

Saint aubin main mass
Sat067b
Sat117c
Saint aubin meteorite 1366 grammes
Saint aubin meteorite 1572 grammes

2018 : découverte de la plus grosse météorite de France !

MÉTÉORITE de SAINT AUBIN
Sidérite Octaédrite non groupée IIIAB / France - Aube dépt. 10
La météorite de Saint Aubin est une sidérite dont la chute remonte à environ 50 000 ans. Elle a été découverte en 1968 par un agriculteur en labourant son champ. Il s'agissait alors d'un fragment de 65 kg. Elle fut officiellement reconnue seulement au début des années 2000 ainsi que 3 autres fragments, eux aussi trouvés par deux autres agriculteurs. Depuis cette époque, plus aucunes nouvelles découvertes n'avaient été signalées dans la région et, seuls 5 spécimens pour un poids total de 525 kg représentaient la totalité cette chute. Les années passent jusqu'à ce qu'une équipe composée, entre autres, de Pierre ANTONIN et Alain GALLIEN, entreprennent aux moyens d'un détecteur expérimental aux dimensions hors norme une recherche de grande envergure.
Grâce à un long travail d'enquête et de rencontres, ils ont pu redécouvrir et circonscrire la totalité de la zone de chute qui jusqu'ici était restée insoupçonnée.
Ce travail de terrain permet de dresser, à ce jour, la plus importante ellipse de chute avec pas moins de 123 points d'impacts identifiés pour une masse totale récupérée proche des 6.5 tonnes. Ajoutés aux anciennes découvertes, Saint Aubin représente avec ses plus de 7 tonnes la chute la plus importante jamais recensée sur notre territoire !
Composition chimique :  Fer ~88.5%, Nickel 11.5%, Co 4 mg/g, P 2 mg/g, Ir 0.02 µg/g, Ga 28 µg/g, Ge 83 µg/g.

Voir l'onglet "zoom" pour davantage d'informations sur cette météorite.

Spécimens complets bruts de 1366 & 1572 grammes

Ci-dessus, en haut, les 2 météorites in situ signalées STA067-D et STA117C-2 par Alain GALLIEN

Les deux spécimens ont juste été décroutés par Alain afin de les débarrasser de la gangue blanche qui les recouvrait lors de la découverte