Toutes les météorites sont précieuses !

La chondrite de Rumuruti AWSSERD

Awsserd rumuruti a 1
Awsserd rumuruti b 1

AWSSERD

Seize pierres très fraîches pour un poids total de 924 grammes ont été découvertes le 10 janvier 2017 à 5 Km du village d'Awsserd au Maroc, dans l'ouest du Sahara.

Cette météorite rare a été classée chondrite de Rumuruti R4. On a tout d'abord cru que toutes les rumurutites étaient sans exception de type pétrologique 3, et de ce fait quasiment inchangées depuis la genèse du Système Solaire. Mais nous possédons aujourd'hui des exemples de types R3, R4, R5, R6 et même des pierres bréchiformes mélangeant différentes pétrologies, comme des R3-5 ou des R4-6. Ces météorites contiennent en premier lieu de l'olivine, du pyroxène, de la troïlite, le ferronickel étant presque absent. De plus, elles détiennent le record de pauvreté en oxygène-16 de toutes les météorites !

Pierre de 13,2 grammes avec une face polie montrant une double lithologie (R4-6 ?)

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=66144

Les chondrites de Rumuruti sont de très rares météorites. On a autrefois connu ce groupe sous la dénomination « Lacs Carlisle Meteorites », suite à une météorite qui fut trouvée dans ce lieu, en Australie, en 1977. Le groupe est depuis l'année 1993 renommé R, pour "Rumuruti", suite à une chute observée au Kenya, en 1934. La Météorite de Rumuruti est d’ailleurs la seule chute observée de ce groupe, et seulement un petit fragment a été préservé depuis 1938 dans la collection du Musée Humboldt de Berlin, en Allemagne. La plupart des chondrites R appartiennent au type pétrologique 3, et sont parfois bréchiques.

La météorite SUEILILA 004

Sueilila 004 a
Sueilila 004 b
Sueilila 004 100 g a
Sueilila 004 100 g b

SUEILILA 004

24°42.674’N   14°02.977’W

Il s'agit d'une chondrite L6 très fraîche découverte en juillet 2016 dans le Sahara Occidental, à seulement 100 Km du lieu où fut trouvée la célèbre Black Beauty (météorite martienne). Il pourrait s'agir de la chute d'un bolide qui avait été signalé par des bergers en 2013 dans la région. La météorite est classée W0 ce qui pourrait effectivement correspondre.

SUEILILA 004 est appariée à NWA 10889. Le poids total récupéré est de seulement 4 Kg en fragments.

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=64630

Fragments avec croûte de fusion de 48 et 100 grammes

La météorite historique de L'AIGLE !!!

L aigle ellipse de chute
Meteorite etiquette
L aigle meteorite orne france
Meteorite l aigle fabrice kessler
L aigle meteorite

L'AIGLE

Chondrite L6 historique tombée dans l'Orne (France) le 26 avril 1803.

Je me suis rendu sur place pour la première fois avec d'autres collectionneurs au printemps 1993. Nous avions arpenté les lieux célèbres dans l'ellipse de chute où furent récoltées les milliers de pierres. J'y suis retourné en pélerinage 25 ans plus tard (printemps 2018 - photo), avec toujours autant d'émotion.

La majorité des pierres et fragments de la météorite de L'Aigle sont conservés au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. Cette météorite est devenu un véritable monument. Elle est très difficile aujourd'hui à trouver sur le marché, qui plus est, à un prix abordable...

Fragment de 5 mm avec croûte de fusion

Le mardi 26 avril 1803, vers 13 heures, tombent dans la région de L'Aigle (Normandie, France) près de 3000 fragments d'une météorite. Le citoyen Marais relate ce phénomène dans une lettre écrite à un de ses amis qui fut communiquée à l'Institut, et ensuite publiée dans le Journal de Physique :

« Mardi dernier, 6 floréal (26 avril 1803), entre une et deux heures de l’après-midi, nous fûmes surpris par un roulement semblable au tonnerre : nous sortîmes et fûmes surpris de voir l'atmosphère assez nette, à quelques petits nuages près. Mais la surprise fut bien autre lorsqu'on apprit qu'il était tombé de ce nuage, des pierres très grosses et en grande quantité, parmi lesquelles il y en avait de dix, onze et jusqu'à dix-sept livres. Chacun dans le pays est curieux d'en posséder une, ou un morceau, comme étant un objet de curiosité. Les plus grosses ont été lancées si violemment, quelles sont entrées dans la terre au moins à un pied de profondeur. Elles sont noires extérieurement et grisâtres intérieurement. Il semble qu'il y ait dedans une espèce de métal. »

Le ministre de l'Intérieur, Jean-Antoine Chaptal, désigne le jeune astronome Jean-Baptiste Biot pour enquêter à l'Aigle et dans la région afin d'établir « les preuves morales et physiques de la chute de pierres du 6 floréal ». Jean-Baptiste Biot quitte Paris le 26 juin 1803. Accompagné par un guide, il enquête pendant plusieurs semaines dans la région de L'Aigle. Il rédige un rapport minutieux (première carte précise d’un champ de dispersion de météorites, analyse chimique de plusieurs échantillons de la pluie météoritique, recueil de témoignages) présenté le 18 juillet 1803 à l'Académie des Sciences de Paris, ce qui marque le début réel des études scientifiques des météorites.

Jean-Baptiste Biot y présente deux preuves :

Preuve physique : chute soudaine de deux à trois mille pierres se ressemblant malgré leur champ de dispersion sur environ 10 kilomètres de long et 4 de large, et n'ayant aucun rapport avec le terrain sur lequel elles sont collectées.

Preuve morale : étude sociologique des témoignages concordants émanant de plus de vingt hameaux.

https://www.youtube.com/watch?v=fAM6qLfYHsQ

 

La météorite HASSAYAMPA

Hassayampa 1
Hassayampa 2

HASSAYAMPA

Chondrite H4 découverte en 1963 en Arizona (USA). Poids total de l'ordre de 16 Kg.

Talon mince de 57 grammes et 65x50mm

(provenance Blaine Reed - Colorado - USA)

La météorite BASSIKOUNOU

Bassikounou meteorite b 1
Bassikounou meteorite a
Bassikounou meteorite strewn field
Meteorite label bassikounou

BASSIKOUNOU

La chute de la météorite Bassikounou a été observée le 16 octobre 2006 en fin de nuit près de la localité de Bassikounou, dans la région de Hodh Ech Chargui, au sud-est de la Mauritanie, tout près de la frontière avec le Mali. Dès le début d'après-midi, la première pierre de 3 Kg était découverte.
L’ellipse de chute de Bassikounou est très allongée, et la masse totale récupérée est d'une cinquantaine de kilos.
Bassikounou est une chondrite ordinaire classée H5.

Talon mince de 53,7 g avec une face polie.

La météorite HAVEN

Haven 3
Haven 4

HAVEN

Chondrite H6 découverte en 1950 au Kansas (USA). Poids total de 6,1 Kg.

Talon de 36 grammes avec numérotation ancienne collection US

(provenance Blaine Reed - Colorado - USA)

La météorite NWA 6306, une LL6 bréchique !

Nwa6306 meteorite
Nwa 6306 b 1
Nwa 6306 ll6 brechique 1

NWA 6306

Une pierre de 346 grammes a été achetée à la bourse d'Ensisheim en 2009. Après analyses en laboratoire, il s'est avéré qu'il s'agissait d'une chondrite LL6 bréchique (S2 W1).

Tranches et fragments pour un poids total de 32 grammes

PENA BLANCA SPRING, une achondrite Aubrite !

Pena blanca spring main mass
Penablancaspring
Pena blanca spring aubrite 1

PENA BLANCA SPRING

Un jour d’août 1946, au Ranch "Gage", des ouvriers et des enfants furent soudain éclaboussés par l’eau de la rivière Pena Blanca. Le cuisinier à proximité, assis sur une chaise sous le porche fut lui aussi arrosé alors qu’il lavait des haricots dans une casserole. Avant cela, une flèche dans le ciel suivie d’un bruit sourd avait effrayé un troupeau de chevaux à proximité. Les hommes avaient les yeux braqués vers le ciel lorsque soudain il se sont retrouvés trempés.
Le cuisinier expliqua : « c’est comme si un sac sombre était tombé du ciel", puis
il frappa son poing contre la paume de sa main pour illustrer l’impact de la météorite qui frappa la rivière.
Achondrite aubrite tombée au Texas le 2 août 1946.
Poids total de 70 Kg.

Plaque polie de 2,2 grammes

Les aubrites sont un groupe de météorites nommées d'après "Aubres", une petite météorite de type achondrite tombée à Aubres en 1836, près de Nyons, en France. Elles sont composées principalement d'orthopyroxène à enstatite, et sont souvent appelées "achondrites à enstatite". Leur origine ignée les différencie des achondrites primitives à enstatite et indique qu'elles proviennent d'un astéroïde. Les aubrites sont typiquement de couleur claire, avec une croûte de fusion brunâtre. La plupart des aubrites sont fortement bréchées. On dit souvent qu'elles paraissent d'origine "lunaire". Les aubrites sont principalement composées de grands cristaux blancs d'enstatite, un orthopyroxène pauvre en fer et riche en magnésium. Au sein de cette matrice, il y a quelques cristaux d'olivine, d'alliage fer-nickel et de troïlite, qui indiquent une formation magmatique sous des conditions extrêmement réductrices. La bréchiation importante de la plupart des aubrites atteste une histoire violente de leur corps parent. Puisque certaines aubrites contiennent des xénolithes chondritiques, il est probable que le corps parent des aubrites heurta un astéroïde de composition “chondritique de type E”.

 

NWA 6448, une achondrite Winonaite !

Nwa6448 winonaite 1

NWA 6448

Une pierre de 44,7 grammes a été achetée en juin 2010 à la bourse de Sainte Marie aux Mines par Fabien Kuntz. Il s'est avéré à l'analyse qu'il s'agissait d'une achondrite primitive "Winonaite" avec un très faible degré d'oxydation terrestre.

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=52774

Plaque polie de 0,5 g et 19x8 mm

La météorite de Winona (qui a donné son nom à cette classe) fut découverte en 1928 lors de fouilles archéologiques en Arizona à seulement 35 Km du célèbre Meteor Crater, le long de la mythique route 66. Elle se trouvait dans un réceptacle cubique formé par plusieurs pierres plates, et fut apparemment ensevelit là après l’observation de sa chute. La méthode de construction du «caveau» ressemble beaucoup à celle utilisée par les indiens Sinagua qui ont plus tard été effectivement identifiés comme les occupants du site de 1070 à 1275. Cette météorite de 24 Kg semble avoir fait l’objet d’un culte jusqu'à la disparition de la population, et est resté relativement bien conservée durant les 700 années suivantes, jusqu'à sa découverte. 

 Les winonaites sont des achondrites primitives composées de larges cristaux de pyroxène, d’olivine et de sulfures mixtes de fer et nickel. Elles contiennent par ailleurs une grande proportion de ferronickel natif. Comme toutes les achondrites primitives, leur âge de formation est très ancien, environ 4,56 milliards d’années.   

 On peut subdiviser les winonaites en trois sous-groupes :   

       * Les winonaites primitives, montrant une recristallisation partielle avec présence de reliques de chondres

          * Les winonaites typiques, montrant une structure recristallisée et un rééquilibrage complet des minéraux

          * Les winonaites évoluées, montrant une structure totalement recristallisée et plutonique

La pallasite SERICHO

Sericho pallasite
Sericho pallasite 693 g 1

SERICHO

En 2016, deux frères étaient à la recherche de leurs chameaux et sont tombés sur plusieurs grosses pierres, très denses, à l'ouest du village de Habaswein, au sud de Sericheo, au Kenya. Il n'y a pas de roches dans cette zone, alors ils ont pensé que c'était des météorites. Durant des semaines, Ils ont ensuite ramassé des centaines de spécimens avec des véhicules pour les stocker à leur domicile, à Habaswein. Les masses étaient en réalité connues des bergers de chameaux depuis des décennies. Un aîné du village a raconté qu'étant enfant, lui et ses frères jouaient avec les pierres. Au début du mois de janvier 2017, Michael Farmer a reçu un courriel avec une photo d'une pièce pesant 107 kg. Il a voyagé à Nairobi et a acheté cette pierre. Deux semaines plus tard, il retourna au Kenya avec Moritz Karl et se rendit à Habaswein. Là, on leur a montré plus d'une tonne de spécimens empilés dans les cours de deux maisons.

À ce jour, près de 3 tonnes ont été trouvés dans une ellipse de chute longue de 45 Km, à partir de plusieurs km à l'ouest de Habaswein et au sud de Sericheo dans le comté de Isiolo. Les plus petits morceaux ont été trouvés plus près de Habaswein, mais toujours dans le comté de Isiolo. Les villageois continuent à en trouver, surtout à la surface.

SERICHO est un type de météorite rare, pourtant très accessible sur le marché avec des spécimens proposés à plus ou moins 1€ le gramme !! (début 2018).

Pièce complète de 693 grammes

Les pallasites sont les plus belles météorites car elles contiennent des cristaux gemmes d'olivine. Elles proviennent de la région située entre le coeur et le manteau d'un petit astéroïde différencié, détruit suite à une violente collision

×